Décisions éclairées

Prendre des décisions et avancer. Comment nous appuyer sur un contexte énergétique pour y voir clair ? Les lieux et les moments, alliés à nos efforts, peuvent-ils potentialiser nos choix ?

La modélisation des 5 éléments chinois

Les arts traditionnels issus de la pensée chinoise classique, tels que le Bazi  et le Feng Shui reposent sur la modélisation des 5 éléments (Bois, Feu, Terre, Métal et Eau).

La présence* et le dosage de ces éléments font l’objet d’une étude contextuelle afin d’édifier des ponts stratégiques entre le potentiel énergétique d’une situation et les efforts réels que nous engageons vers ce que nous cherchons à faire.

Ainsi, nous retrouvons les forces énergétiques liées aux éléments dans :

  • Les forces temporelles innées (selon la carte énergétique individuelle caractérisée au moment de notre naissance), acquises, présentes et émergentes (issues des expériences proposées par le temps qui passe). Ces forces temporelles sont illustrées par l’astrologie chinoise (BaZi).
  • Les postures personnelles en résonance analogique avec les éléments chinois.
  • Les forces spatiales, selon la carte énergétique du lieu, illustrées par les formes et l’agencement des étoiles volantes en correspondance avec les éléments chinois (Feng Shui traditionnel).

Selon le dosage de ces éléments dans ces domaines interconnectés émane donc la possibilité de bénéficier de soutient pour optimiser ce que l’on cherche à faire ou le risque de d’excès.

5 éléments décisions

L’alliance stratégique décisionnelle du Métal et du Feu

Intéressons-nous particulièrement au Métal et au Feu d’un point de vue stratégique :

  • Le Métal correspond à un mouvement de concentration. Structuré, cérébral, stratégique. Il favorise le (re)centrage et les décisions. Le discernement de l’essentiel et l’élimination de l’inefficace. Cette manœuvre repose sur un savant alliage de rigueur et d’expertise. Le Métal est ferme, tranchant et précis.
  • Le Feu correspond à un mouvement d’expansion. Il est rayonnement et subtilité. Le Feu, tel un projecteur, favorise la clarification, permettant d’éclairer, de voir et d’ être vu. L’étincelle ravive un instant et déclenche en mettant le feu aux poudres. La lueur de l’aube et le sourire, favorisent l’éveil, la manifestation de la joie et l’ouverture du cœur, etc.

Dosage, potentiel et risques

Dans le cycle des 5 éléments, le Métal et le Feu sont dits en contrôle. Nous pourrions décider que la présence de Métal et de Feu est absolument contrariante. Cependant, le terme contrôle est à prendre avec des « pincettes » dans la version chinoise des choses. En effet, il est utile de discerner qu’une relation de contrôle est certes un rapport de force entre deux forces apparemment opposées. Cependant, sous certaines conditions, ces forces sont potentiellement utiles l’une à l’autre.

Décision contrôle

Le potentiel opportun ou inopportun du contexte énergétique dépend du dosage des éléments respectifs engagés dans cette relation de contrôle :

  • Un dosage minime de Feu n’assouplira pas tellement le Métal, mais il parviendra cependant à clarifier davantage la conscience de ce qui a dèja été entrevu.
  • Un Feu trop puissant tend à fondre le Métal, comparable à un éblouissement, contrariant ainsi la prise de décisions justes.
  • Un dosage équivalent de Métal et de Feu provoque des situations explosives, guerrières, perverties par des débordements incontrôlés.
  • Un Feu correctement dosé est nécessaire pour donner une forme visionnaire et élaborée au Métal. Les décisions stratégiques sont claires, issues d’une finesse d’analyse.
  • Etc.

Favoriser la clarification des décisions

Il est des moments où les décisions sont plus faciles à prendre que d’autres. Nos décisions s’illuminent comme une évidence. La projection des effets de ces décisions nous met en joie. Lorsque le contexte énergétique est potentialisant, nous avons du vent dans les voiles pour balayer nos fonctionnements obsolètes et paralysants. Lorsque la vision des priorités est claire, s’opère alors une transition entre l’ancien et le nouveau.

La manœuvre requiert de la solidité et de la disponibilité pour oser engager la dépense énergétique qu’elle exige.Et, nos forces vives (vitales) dépendent :

  • de la conscience que nous avons de ce que nous sommes, de ce qui est aligné avec nos valeurs, nos compétences, nos qualités et nos enjeux,
  • de notre capacité à rester concentré sur nos priorités, qu’il soient intimes ou professionnels. Un environnement sain (un lieu, une personne, une situation) booste nos forces, alors qu’un environnement énergivore nous distraie, nous ralentit et nous épuise.
  • De l’état du « terrain » sur lequel atterrit ce potentiel énergétique. Un corps/esprit correctement alimenté, en synergie optimale avec son environnement est en forme. Telle une antenne, il capte clairement les signaux.

Des décisions stratégiques solides et pérennes.

Élaborer une stratégie décisionnelle, qu’elle soit humaine ou professionnelle requiert d’avoir « les pieds sur terre ». Dans le cycle des 5 éléments, La Terre est l’élément médiateur entre le Métal et le Feu. Métaphore par excellence de l’ancrage et de la transformation en profondeur. la présence  (et la posture) Terre  favorise donc l’ancrage et l’endurance.

Décisions et Terre

La Terre est aussi la métaphore du faire et être ensemble, elle assure, stabilise, construit le collectif sur le long terme. A la lumière de la théorie de l’effet papillon, ou de la légende du colibri, nous ne pouvons pas (plus) ignorer que chaque décision individuelle se teinte d’un effet et d’une responsabilité sur l’ensemble.

Être et faire ensemble permet de s’allier a des forces qui nous complètent et que nous avons à apprivoiser. Être et faire ensemble pour nous détacher des fonctionnements individualistes et chercher à nous accorder en dépassant nos différences. Lorsque nous décidons nos priorités, n’oublions pas de les envisager sous le prisme de la collectivité.

Pour chacun, il est important de tracer sa route…pour tous, chacun est important sur la route !

 

*Les éléments chinois sont à considérer au sens large des choses, au delà de la matière physique. Dans ce système de pensée classique sophistiqué, il s’agit de métaphore utiles qui s’appuient sur des rythmes séquentiels et cadencés pour décrire des mouvements, des flux, des tendances, des postures, des émotions, des organes, etc.

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.