Des cycles évolutifs

Un cycle apparait, puis revient…

Pulser au rythme de la vie. Est-ce apprécier la permanence de l’impermanence comme un processus transformationnel ?

Une vision cyclique

Selon la pensée chinoise, dont le cycle des 5 éléments décrit des modulations de la texture de Qi, les mouvements de l’impermanence sont cadencés selon des phases séquentielles.

L’élément chinois du Bois image la croissance, le Feu l’expansion, le Métal le centrage, l’Eau le (re)démarrage. A nouveau, la phase de croissance Bois revient, suivie de celle du Feu et ainsi de suite. Entre chacune de ces phases s’intercalent des périodes d’assimilations transitoires, associées à l’élément Terre.

Le cycle des éléments renaît continuellement pour former le cycle suivant, lequel n’est pas tout à fait identique puisqu’il s’est enrichi des expériences du cycle précédent. Ce cycle évolutif  est celui du cycle des saisons, celui de la nature, celui d’une vie humaine, celui d’un projet ou d’une entreprise, etc. C’est finalement le cycle de la vie sous toutes ses formes !

La vie n’est ni parfaite, ni imparfaite, ni figée, elle est ! Elle est mouvement où tout se transforme, tout le temps.

L’enjeu de la permanence de cette impermanence n’est-il pas de réussir à se déployer en s’unifiant aux cycles proposés ?

Assurément ! Cependant, lorsque la fluidité semble ne plus être là, nous piétinons. Nous ressassons de vieilles histoires en reproduisant les mêmes schémas, encore et encore. Parfois, nous résistons aux changements que nous voulions pourtant initier. Et, nous nous culpabilisons de ne pas réussir à faire ce que nous ne pouvons ou ce que nous ne voulons raisonnablement pas faire, etc. Et pourtant, derrière cette immobilisation apparente, la transformation vient, elle n’est pas loin.

Lorsque les turbulences surprennent…

La mauvaise nouvelle, l’épreuve, l’échec, la faillite, le licenciement, le burn-out ou la maladie soudaine surprennent comme un coup de tonnerre.

Dans certains cas, il est possible que nous n’ayons pas vraiment porté attention aux signes avant-coureurs alors que l’atmosphère lourde et orageuse obscurcissait le ciel. Dans d’autres cas, malgré notre attention apparente, nous n’avons pas trouvé d’abri à temps.

 

cycle Feng Shui BaZi

…le cycle s’enclenche à nouveau

Les turbulences sont là, rapides, brutales, immédiates. Les secousses sont tonitruantes. Les secousses surprennent et font trembler autant qu’elles bousculent. Elles surprennent autant qu’elles réveillent !

Dans certaines situations, le choc agit comme un déclencheur pour changer de perspective sur le long terme. Passées la stupeur et les tremblements, le réveil occasionné par le choc permet de porter un autre regard sur la situation qui s’est engourdie avec le temps afin d’initier un nouveau départ. Les obstacles et le fracas frictionnent et provoquent une mise à jour, un espace vide délesté des fonctionnements obsolètes.

Il ne s’agit pas de fermer les yeux face aux craintes et aux appréhensions. Mais, de discerner que chaque situation difficile est une stimulation capable de porter en elle un potentiel de renouveau. Il ne s’agit pas non plus de se laisser impressionner en ressassant encore et encore « les tuiles accumulées ». Sinon, le risque est d’alimenter l’enferment dans les turbulences et de se laisser submerger.

Accepter d’être secoué, n’est ni simple, ni facile ! Mais, se secouer, sans se laisser désarçonner est souvent salvateur et utile pour mettre du sens et de l’efficacité là où il n’y en avait plus. Alors, le cycle reprends…mais pas tout à fait à l’identique…

Cycle Feng Shui BaZi

Appuyons nous sur ce qui est, sans nous culpabiliser plus qu’il ne le faut. Considérons plutôt nos périodes fastes et moins fastes comme des phases d’apprentissages évolutives. Accompagnons les effets de l’impulsion pour qu’ils puissent se déployer dans le temps. Valorisons l’accueil des forces complémentaires et opposées, et notre capacité à rebondir dans ce cycle transformationnel.

Le décodage des cycles spatiaux temporels

La réalisation et l’interprétation des cartes énergétiques des lieux et des individus repose (entre autres) sur la cyclicité des 5 éléments.

En Feng shui, il existe un grand cycle de 180 années divisé en 3 sous cycles de 60 ans. Chaque cycle de 60 ans se compose de 3 périodes de 20 ans. L’étude de ces périodes de 20 ans nous permet de discerner des tendances, des thématiques environnementales et sociétales.

La carte énergétique d’un lieu est en partie déterminée selon la période de 20 ans au cours de laquelle il a été construit. L’architecture et la personnalité du lieu sont donc empreintes des spécificités de la période de construction dont il dépend. Mais, il n’existe pas de lieu parfait, ni imparfait, ni figé ! Le lieu, construit à un moment T, perdure dans le temps en modulant sa personnalité au cours des périodes. Cette modulation énergétique propose ainsi des expériences évolutives à ses usagers.

Les différents cycles de BaZi informent sur les colorations temporelles, sur les tendances énergétiques des moments. Décrites par les éléments et les animaux chinois, certaines années, certains mois, certains jours, seront plus « rapides » que d’autres à l’échelle sociétale. L’impact individuel des moments diffère selon notre thème énergétique de naissance. La rencontre entre notre thème natif et ces tranches de temps accélèrent, temporisent, ralentissent. Elles mettent en exergue ou en suspend certaines thématiques, etc. Le décodage BaZi permet ainsi de naviguer à vue dans le cycle temporel.

C’est cette alternance dans le cycle séquentiel des éléments, enrichie de d’alternance yin /yang qui fait la richesse de la vie.

La vie n’est ni déterministe, ni linéaire. Nous naissons avec des potentiels et des axes de progrès innés, mais ne perdons pas de vue l’importance de l’acquis. Puisque la vie est mouvance, changement, assimilation, elle nous offre la formidable occasion de nous enrichir de nos expériences évolutives. Les personnes, les lieux et les moments que nous rencontrons ont aussi des choses à nous apprendre. Alors, le cycle reprends…mais pas tout à fait à l’identique !

 

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.