Crise et art stratégique de positionnement

Les difficultés liées à une situation de crise peuvent embarquer…ou immobiliser !

Lorsque le chemin est rapide, instable, difficile, la progression appelle à porter une attention et une disponibilité particulière à soi.

Le contexte invite à vaincre nos réticences au changement afin de mettre en lumière nos capacités d’évolution.

Le rythme des possibles

Il ne s’agit pas de se figer au milieu d’un chemin ardu, pentu, en déséquilibre (la position est trop inconfortable, usante et effrayante sur le long terme). Ni de reculer trop loin (le chemin suivant ne sera que plus long et difficile). Mais plutôt d’apprivoiser le flux rapide sans aller au-delà de ce que le contexte permet.

il s’agit d’éclairer les perspectives et de transiter en accordant notre cadence, le rythme de nos pas (et celui de notre cœur), sur le rythme des possibles en veillant à se préserver.

Crise…bouleversements…changement

Nous n’avons pas d’autre alternative que celle d’accepter les conséquences d’une crise, aussi difficiles soient-elles. Mais, nous avons le choix de l’attitude que nous souhaitons adopter. Certes, les difficultés entrainent des bouleversements. Mais, les bouleversements nous invitent aussi à accueillir les changements nécessaires induits par la situation. La progression assurée apparait alors comme la possibilité d’un ajustement.

Crise Feng Shui BaZi

Les difficultés induites par une situation de crise manifestent une évolution de paradigme. Attendre le retour à l’ancienne situation par « confort » serait comparable à effectuer un cheminement à contre-sens. Car, si la situation actuelle incite au changement, celle d’après sera différente !  Résister au changement revient à prendre des décisions fondées sur des postulats obsolètes. Cela bloque les transformation nécessaires. Il semble donc être plus cohérent d’évoluer en acceptant véritablement de transformer ce qui doit l’être.

Focus de crise

Il est utile d’observer ce que les sensations désagréables et les empêchements contrariants ont à nous dire (un instant seulement !). Ensuite, nous avons le choix de ne pas laisser le désespoir nous envahir en focalisant notre attention sur l’émergence de ce qui est utile à notre vitalité ! Nous avons le choix de considérer la mesure consciente de l’expérience proposée (ou imposée) par une situation de crise.

« Quand la conscience veille, son activité se fait plus cohérente, s’oriente dans un certain sens et cherche à conjuguer de la meilleure façon possible les forces qui la travaille, j’assiste a des effondrements partiels, des renversements, de longues attentes, des reculs, des avancées, des dénouements. Un processus d’intégration s’accomplit sous mes yeux…Ce qui est certain, en revanche, c’est que les transformations dont je suis le témoin sont des transformations réelles, dont les conséquences se feront sentir ensuite dans la vie pratique. Ce sont des événements qui changerons ma façon d’agir et de me sentir. L’activité du corps se sera réorganisée d’elle-même. C’est en elle que se situe la source de nos renouvellements ». Jean François Billeter Un paradigme

Le chemin n’est pas linéaire ! Les hauts et les bas forment un mouvement d’oscillation permettant de progresser. La cohérence de la suite de la démarche requiert une participation active afin accompagner le processus vers la bonne direction. Il faudra alors consentir à ajuster notre allure avec celle de la situation afin de mieux appréhender les obstacles. L’aisance de nos mouvements sera plus large si nous consentons de nous séparer des « bagages » alourdissant, inutiles, des fausses croyances, des préjugés !

Alléger la charge, contourner les obstacles

Ayons résolument confiance en nos forces innées et acquises ! Soyons bienveillants avec nous-même, responsables, évolutifs ! Acceptons de nous séparer des freins entravant l’expression de nos potentiels et de nos talents !

Certes, alléger la charge (mentale, physique, etc.) et contourner les obstacles d’une situation basculante n’est pas facile. Mais cet effort engagé en conscience a le mérite de créer du vide : de libérer de la place en ouvrant la voie pour l’émergence d’autre chose : favoriser l’expression de la créativité, de l’ingéniosité, de l’autonomisation, de l’expression du cœur, de la perspective d’évolution vers de nouveaux paradigmes pour faire autrement.

Le changement factorisé par une situation de crise ne demande pas de se débarrasser absolument de tout ce qui préexistait. Conserver ce qui est en cogérance avec nos valeurs et nos besoins profonds, ce qui nous ancre justement (sans nous alourdir) est utile. Et, ce qui est utile, nous éclaire le long de la traversée. Mais il n’est pas nécessaire de résister à la tentation de lâcher du lest, de mettre de la distance, de « nettoyer » ce qui entrave nos avancés !

Vision holistique de crise

Nous voyons s’intensifier la prise de conscience des modèles caduques et dissonants avec le respect de notre environnement. Mais, la situation de crise fait aussi surgir des capacités insoupçonnées de transformation et d’adaptation, de belles initiatives solidaires. Nous voyons (ré)apparaitre la nécessaire résurgence de savoir anciens respectueux, holistiques. Les bousculements de la crise nous invitent à aiguiser notre discernement, encore et davantage, sur la nécessité de prendre soin de notre vitalité et de (co)participer à la construction d’un monde plus cohérent.

Crise construction feng Shui

La conscience croissante de cette intime, sensible et inéluctable connexion au monde dont nous faisons partie – notre monde – factorise la recherche de repères, de direction, de sens.

En quête de sens

Nous avons chacun et tous des enjeux d’ajustement et d’apprentissage face à une situation de crise. Nous sommes en quête de sens. Chacun y mettra une signification personnelle nuancée :

  • la recherche d’authenticité, de cohérence, avec ses convictions profondes et son environnement,
  • l’envie d’être utile (à soi, à son travail, à son environnement au sens large),
  • ne pas / plus avoir peur d’entrer dans la lumière (chacun y trouvera sa signification), de se déployer résolument,
  • la concentration de ses forces vives sur les aspects les plus importants, ceux qui alimentent la joie, l’amour…la vitalité,
  • l’incarnation de ses valeurs individuelles, fédératrices pour stimuler le développement des potentiels multiples,
  • l’accroissement du  soin particulier porté sur l’alimentation quotidienne de l’émerveillement de « petites choses »,

Accueillir l’évolution qui fait sens ouvre ainsi de nouvelles voies vers de nouveaux repères. Ces repères agissent comme un phare permettant d’éclairer le chemin et de progresser dans la nuit.

De soi à soi, de soi aux autres

Le chemin est vaste.Tout le monde peut y trouver sa place et y accorder du sens. Chaque place est unique et importante puisqu’elle est au service du fonctionnement du tout. Ainsi, le déploiement des forces individuelles, vives, bienveillantes et confiantes œuvre de facto pour le collectif.

Investir sur soi, partout, tout le temps, et particulièrement en période de crise, est un investissent productif et significatif ! Cela fait bouger les lignes, évoluer les consciences individuelles et collectives.

Conscienc crise feng Shui

La situation de crise invite donc à clarifier ce qui n’est pas simple, à accepter de transiter vers des transformations profondes, puis à ajuster ce qui peut l’être !

Le décodage du potentiel de changement induit par une situation de crise présenté par le biais de ces réflexions est largement inspiré de la culture chinoise traditionnelle dont font partie le Feng shui traditionnel et le BaZi.

Ces techniques, engagées pour la vitalité et le déploiement des forces individuelles, décodent l’influence de l’espace et du temps afin de factoriser la vitalité et le déploiement des forces constructives, celles qui ont du sens….

Prenez soin de vous !

 

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.